Jala Neti & Nasya : Nettoyage du nez à l’eau saline, et traitement spécifique

Par défaut

Selon l’Ayurveda, le nez est la porte de la Conscience et du cerveau.

 
« Nasya » = traitement de la cavité nasale
« Jala neti » = rinçage de la cavité nasale à l’eau (« jala » = « eau »)
Comment pratiquer ?
 
Matériel nécessaire :
  • un lota (neti pot) de préférence en céramique (voir ci-après)
  • de l’eau tiède (trop chaude, elle est irritante pour le nez)
  • du sel gemme (sel de l’Himalaya) ou du sel marin, toujours non traité (non chloré) et non iodé !
  • de l’huile de sésame bio, ou de l’huile spécifique pour nasya (anu tailam ou autre), ou encore du ghee.
neti pot
sel de l'himalaya
Déroulement :
Remplir un grand verre (250 ml) d’eau tiède.

Y ajouter 1/2 càc de sel de l’Himalaya (2 à 3 g) et bien mélanger pour le dissoudre complètement.  L’addition de sel fait en sorte que la pression osmotique de l’eau soit égale à celle des fluides corporels, minimisant de ce fait toute irritation des membranes.

Une sensation douloureuse ou de brûlure indique qu’il y a soit trop peu, soit trop de sel.
Etape 1  : Nettoyage des narines.
jala neti
  • Remplissez le pot avec l’eau préparée au préalable.
  • Tenez-vous debout, jambes légèrement écartées pour être bien stable.
  • Penchez-vous légèrement en avant et inclinez la tête d’un côté.
  • Respirez calmement par la bouche ou prenez une inspiration et retenez votre respiration (si vous êtes capable de rester en apnée plus d’une minute).
  • Insérez doucement le bec verseur dans la narine située vers le haut (narine gauche ou droite, cela dépend de quel côté vous avez penché la tête). Tenez le neti pot (lota) de la main droite pour verser dans la narine droite, et de la main gauche pour la narine gauche.  Il ne doit pas y avoir de force dans l’insertion, mais le bec doit presser fermement contre la narine de sorte à éviter tout écoulement d’eau.
  • Ensuite, penchez légèrement le neti pot (lota) de sorte que l’eau s’écoule dans la narine.  Gardez la bouche ouverte.
  • Lever ou baisser le coude de la main qui tient le pot aide à ajuster l’écoulement de l’eau.
  • Quand la moitié de l’eau est passée par la narine, enlevez le bec verseur, replacez la tête au centre et laissez s’écouler l’eau.
  • Expirez sans forcer par la narine dans laquelle l’eau s’est écoulée (bouchez l’autre narine), pour enlever un éventuel mucus et l’eau excédentaire.
  • Ensuite répétez la même opération de l’autre côté.
A présent, les narines doivent être bien séchées.
Etape 2  : Séchage des narines.
1. Tenez-vous debout.
Bouchez la narine droite avec le pouce droit, et expirez 10 fois rapidement, comme pour kapalabhati.
    Répétez la même opération pour l’autre narine.
2. Penchez-vous en avant à partir de la taille, de sorte que le tronc soit à l’horizontale.
Répétez la même procédure que pour l’étape 1, mais en tournant la tête vers la droite, tout en bouchant
la narine gauche.
Répétez à nouveau, en tournant la tête vers la gauche, tout en bouchant la narine droite.
Enfin, répétez avec la tête centrée, en expirant aussi une dizaine de fois par les 2 narines.
Note : Cela aide à drainer l’eau piégée dans les cavités des sinus.
3. Tenez-vous debout les pieds légèrement écartés.
    Bouchez la narine droite et expirez avec force tandis que vous vous penchez en avant rapidement.
Inhalez normalement alors que vous vous relevez.
Répétez 5 fois pour la narine gauche.
Faites également 5 fois la narine droite et 5 fois en respirant par les 2 narines.
Surtout, n’expirez pas trop fort pour éviter que de l’eau ne remonte vers les oreilles.
Etape 3 : Nasya.
Instillez 2 à 3 gouttes d’huile dans chaque narine avec l’auriculaire et inspirer profondément, en tenant la tête en arrière en hyper-extension, ou même en étant couché sur le dos.  Vous pouvez également utiliser du ghee.
Massez ensuite les cavités nasales lentement dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans l’autre sens.
Cette étape est indispensable !
Cela permet :
  • d’éviter le dessèchement des muqueuses.
  • de contrer l’inhalation de poussières et de substances toxiques et polluantes.
  • de nourrir les parois internes des narines.

Remarque

Si vous avez une narine bouchée, commencez par verser du côté débouché.  Verser un peu d’eau, vider la narine, se moucher, et recommencer.  Peu à peu, le passage d’une narine à l’autre pourra se faire.
En cas de nez complètement bouché et obstrué, mieux vaux ne pas trop insister, ou même carrément éviter.
Quand pratiquer ?
Quotidiennement, de préférence le matin à jeun.  Deux à trois fois par jour si nécessaire.
A faire également le soir avant le coucher si problèmes de ronflements, de congestion nasale, d’exposition au tabac, à la poussière, à la pollution, à l’air conditionné, etc.
En cas d’allergies respiratoires (type rhume des foins), à faire avant et après les expositions fortes.
Pour qui ?
Tous peuvent en bénéficier, convient aussi parfaitement aux enfants.
Bienfaits
=> Au niveau du système respiratoire :
  • Permet une meilleure respiration, même en cas de nez bouché chronique.
  • Décongestionne les sinus.
  • Diminue les risques de rhumes, de sinusites, de congestion nasale,…
  • Réduit les réactions allergiques et les troubles respiratoires liés à l’air conditionné.
  • Diminue les ronflements.
  • Evite les croûtes dans le nez et les narines sèches.

=> Au niveau de la tête :

  • Diminue les maux de tête et les migraines, favorable en cas de congestion de la tête.
  • Utile contre certains troubles des yeux et des oreilles, ainsi qu’en cas de perte d’odorat (affections de type ORL).
  • Diminue les raideurs à la nuque et au cou.
  • Diminue les acouphènes (bourdonnements d’oreilles).

=> Au niveau mental et émotionnel :

  • Eclaircit les idées, calme le mental trop agité.
  • Diminue le stress & équilibre les émotions.

=> Au niveau spirituel :

  • Permet une meilleure absorption de l’énergie vitale présente dans l’air (Prana).
  • Potentialise la pratique du Pranayama (maîtrise du souffle en Yoga) et de la méditation, et favorise l’ouverture du 3e oeil (Ajna Chakra).
  • Eveille la Conscience.
  • Equilibre les nadis Ida & Pingala (le souffle de gauche et le souffle de droite).

Contre-indications

  • Jamais pendant la grossesse !  C’est une contre-indication formelle, puisque l’on administre jamais aucune pratique de purification pendant la grossesse (effet abortif possible).
  • Evitez cette pratique en cas de saignements chroniques du nez, ou d’infection active des sinus ou des oreilles.

Enfin, dans ces 3 cas, la pratique de neti perturberait agni (le feu digestif), et elle est donc à déconseiller :

  • Après un rapport sexuel ou un bain
  • Après le repas (jamais de purification pendant la digestion)
  • Après avoir bu de l’alcool (à cause de la dilatation des artérioles au niveau de la tête)
Dimitri La Penna
Espace Ayurvédique Shanti
Rue de la Citadelle 124
7500 Tournai
+32 497 73 40 49
Advertisements

Une réponse "

  1. Pingback: Routine ayurvédique de Printemps | Espace Shanti | Le Blog

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s